Le sarrasin une grande valeur biologique

Les valeurs nutritionnelles du sarrasin disposent de preuves scientifiques solides et nombreuses. Il s’agit d’un aliment que l’on redécouvre pour l’ensemble de ses vertus, il est encore très largement consommé dans plusieurs régions du monde comme au Japon ou en Europe de l’est.

source passeportsante.net

Protéines : le sarrasin c’est 12 % de protéines, autant que le quinoa et plus que le riz.

Li SQ, Zhang QH. Advances in the development of functional foods from buckwheat. Crit Rev Food Sci Nutr 2001 September;41(6):451-64.

Acides aminés : Le sarrasin contient tous les acides aminés essentiels ce qui lui confère une haute valeur biologique

Steadman KJ, Burgoon MS, et al. Buckwheat seed milling fractions: description, macronutrient composition and dietary fibre. Journal of cereal science 2001;33:271-8.

Baisse du cholestérol : une consommation élevée de sarrasin serait associée à long terme, à des taux de cholestérol total et de cholestérol LDL (« mauvais » cholestérol) plus faibles (deux facteurs de risque des maladies cardiovasculaires), comparativement à une faible consommation .

He J, Klag MJ, et al. Oats and buckwheat intakes and cardiovascular disease risk factors in an ethnic minority of China. Am J Clin Nutr 1995 February;61(2):366-72.

Baisse du cholestérol : La consommation d’un extrait de protéines de sarrasin aurait une forte action hypocholestérolémiante chez des animaux nourris avec une diète riche en cholestérol

Cancers : Des études démontrent un effet protecteur potentiel des protéines de sarrasin sur l’incidence de certains cancers. Puisque l’effet de la consommation de sarrasin sur le cancer n’a pas été évalué chez l’humain, aucune conclusion scientifique ne peut encore être émise à cet effet chez l’homme. Les protéines de sarrasin auraient la capacité de réduire la prolifération cellulaire. La présence de deux acides aminés (l’arginine et la glycine) en quantité plus élevée

Poids. Les mêmes chercheurs ont observé une plus faible masse adipeuse chez les rats ayant suivi un régime à base de farine de sarrasin pendant trois semaines, comparativement à ceux ayant consommé une alimentation à base de caséine. Les protéines de sarrasin auraient un rôle à jouer dans cet effet, grâce à leur capacité à lier et à diminuer la digestibilité des lipides. Il est à noter que les résultats de cette étude réalisée chez un modèle animal ne peuvent s’appliquer intégralement chez l’humain; des études cliniques seront nécessaires avant d’émettre une telle conclusion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *